07
Mai-2010

Yol’erdre 2010 ou un dimanche sur le ventre de »Ginette »

Actualités   /  

Yol-erdre---02-mai-2010 0038    

    Nous sommes le dimanche 2 Mai 2010, il n’est pas encore 6h00 du matin et il
faut déjà s’extirper des »bras de Morphée ». Aviron quand tu nous tiens! ça serait bête d’emporter le superflu et négliger le necessaire… Le sac se rempli… Mince.. il a dit quoi « sénior
météo ».? bon allez  hop y’en bien encore une ‘tite place pour un « Kway »…  Je risque un bout de nez dehors… ça va les grosses chaussettes peuvent rester tenir compagnie à ses boules
de naphtaline. Le « bob » s’impose, une banane, une bouteille d’esu et la sacro sainte boite à images… qu’est ce je vais oublier qu’il ne faut oublier et dont je vaais devoir me passer…???
inch allah!! et à nous l’aventure.

     A 6h30 on doit se retrouver: moi, Pascal et  Yann à Cesson… covoiturage oblige…. esprit durable de l’ALPA!!  la météo n’a rien d’inquiétante, mais les
annonces du météorologiste de »France Inter » prévoie la fête à la grenouille… heureusement le rameur n’est pas soluble… comme d’hab on fera avec. Sur ce mes deux compères arrive
aussi au point de rendez vous « Marcel » (Charly devait pas être disponible). Pouf pouf ce sera ta voiture qu’on choi-si-ra… allez va pour la « Twingo super drive » (une hybride de
« Panda’s touch  sans doute) c’est parti pour 100 bornes de papotages sur tout sur rien et sur le reste.. vous
avez les oreilles qui ont sifflées ce matin là… cherchez pas! La twingo doit savoir qu’au bout de la route se trouve un petit dèj’ roboratif… elle file comme le vent… sauf dans les
cotes…. on a à peine eu le temps de refaire le monde que déjà Nantes se présente à nous calme et baignée dans la
lumière du soleil levant… une fois à droite une fois a gauche …. cette twingo dispose d’un GPS particulier puisqu il a 3 voix … une chance elles emmènent tout le monde dans le même sens…
ouf.. Un dernière petite rue étroite.. celle d’Alsaces et au numéro

 20: Le Cercle Aviron de Nantes.Yol-erdre---02-mai-2010 0036

   Les portes sont grandes ouvertes comme pour libérer des bateaux qui piaffent d’impatience. Le temps de faire un bécot à la famille « coin coin » (des amis à Pascal) et l’appel du
ventre nous transporte jusqu’à table (Yann pour sa deuxième participation connait les raccourcis) quel acceuil, à la vue des agappes proposées Nord sur Erdre ne doit pas être « la porte à
coté ».

   L’organisation est parfaitement rodée: pointage des présents, distribution de sac-cadeaux, attribution à chaque yolette de son équipage avec mise en place de relais à
mi-parcours et bien entendu le repas du midi. Une mécanique ne laisse aucune place à l’improvisation (le label EDF ça se mérite) Maintenant place à la « Yol’Erdre 2010″…

    Le temps de faire la connaissance de nos coéquipiers du jour, à savoir 2 sociétaires du club de Lagny sur Marne et deux autres locaux, sociétaires du C.A. Nantes qui
relaieront Pascal et Yann (et moi qui va me relayer…. personne!! tant pis) on peut maintenant récupérer la yolette mise à notre disposition et c’est « Ginette » qui nous a été attribuée
tout un programme,reste à l’armer et la mettre à l’eau. L’Erdre est là (ouf!! une chance!!) tranquille, longée par les coureurs à pieds les plus matinaux et quelques cyclistes. Les
hérons semblent glisser au-dessus de nos têtes (à c’est un mâle celui-là ). Mais revenons à notre rando du
jour, Eric, notre hôte et chef d’orchestre du jour, indique qui cornackera « Ginette » et dans quel ordre…il s’avère que je suis volontaire pour tenir compagnie à nos de rameurs de la
Marne et Nantes, ces derniers seront relayés par Pascal et Yann à Sucé sur Erdre (no comment)…. et à 9h30 sonnante de la bouche d’une corne de brume, toutes les embarcations
s’ébranlent sous les coups pelles des protagonistes du jour.

   Tout se passe pour le mieux, on a tout juste quitté le centre nautique que la verdure est devenu notre environnement tout juste devine t on encore quelques
immeubles, et un coin du stade de la Beaujoire. Mais les rives de l’Erdre pour verdoyante qu’elles soient, n’en demeurent pas moins un lieu de résidence de quelques esthètes  et les belles
demeures défiles plus étonnantes les unes que les autres, sans parler des chateaux de contes de fées pourvus de chevaux qui n’altèrent en rien le décor.

     Mais, car il y a toujours un « mais », notre pote Eole a décidé de résoudre le problème de la coulisse qui couine par un largage en bonne et due forme de trombes
d’eau, et c’est partie pour 20 minutes ininterrompues d’une pluie qui tiens d’avantage de bombes à eau que de crachin breton… 20mn ça peut être interminable parfois, mais l’ambiance à bord
n’est pas altérée pour autant, chacun y va de sa blagounette… et ça tiens chaud!!! on croise des bateaux de compétition, d’autres nous dépassent: chacun son plaisir sur l’eau…. une petite
halte sous un pont d’autoroute pour permettre au barreur d’alors de se réchauffer rames en mains (il n’est pas parvenu à faire de feu à bord) et c’est repartis,la pluie s’est calmée puis a cessé pour laisser place à un soleil radieux… le sèche linge s’est mis en
route, les os retrouvent peu à peu un consistance et une température convenables… quelques arrêts agrémentent notre ballade du jour: les chateaux posent devant nous parce qu’ils le valent bien,
les pelouses rasées de prêt, les proprios aussi mais on ne s’en rends pas bien compte d’ou l’on se trouve…

   Arrive Sucé sur Erdre (tout un programme) nos amis nantais débarquent et laissent place à Yann et Pascal qui trépignent d’envie de se confronter aux réjouissances que procure
« Ginette »…. la yolette! what else? , je me rue pour ma part à la barre, histoire de varier le point de vue, un tee shirt sec hum quel luxe!! tout le monde est en place! alors pied à la
planchette on pousse et c’est reparti!! Nord sur Erdre nous voilà!!! Mais avant il faut traverser Sucé sur Erdre…. comment sort on d’ici.. oh un pont! virage à tribord toute et c’est tout
droit… Notre « barquette 5 chattons » a depuis longtemps pris les devant de cette armada d’une quinzaine de galères de gaulois consentants, c’est pas le but loin s’en faut, mais c’est le
cas…. est-ce la promesse d’autres agappes qui nous donne autant de coeur au ventre?

   La visite de l’Erdre continue, plus rurale désormais plus sauvage aussi.La largeur  fait le yoyo jusqu’aux plaines de Mazerolles ou la largeur nous permet à peine de distinguer
d’ou provient et ou  va l’Erdre, surprenante rivière qui ne laisse personne indiférent, nos amis de Lagny habitués à ramer entre 2 autoroutes!!, j’exagère mais tant de chlorophyle… ils en
restent sous le charme… Mais ça ne leur scie pas les pattes car pour 2 néo rameurs (9 mois au jus) ils ne donnent leur part à personne, et Ginette avance!

   Quittant les plaines de Mazerolles non sans avoir croisé la naissance du canal de Nantes à Brest, nous changeons à nouveau de décor, l’Erdre se réduit alors pour nous
proposer des berges qui tienne plus d’une mangrove exotique que des berges habituellement croisées par chez nous, dépaysement bien agréable. La douce quiétude que dégage le cadre qui nous est
proposé invite à tout les égarements permettant le coup d’aviron le plus automatique qui soit. Nous dérangeons si peu les pêcheurs qui donnent le bain à leur asticot, Un « bonjour » cordial suffit
à rompre la glace… et d’échanger rapidement quelques banalités… on croise quelques bateaux à moteur qui ne romptent en rien la tranquilité qui règne… une petite halte de temps en temps
pour étancher la soif des uns et des autres,devisé un peu avec les bateaux de sécurité tous de très bonne compagnie.. une mécanique de précision cette randonnée je vous dis…!!

     L’Erdre dessinent ses derniers lacets avant Nord sur E… Le soleil toujours là semble indiqué un midi plus imminent que jamais, nos estomacs aussi et ils se trompent
rarement voire pas du tout…. la preuve : voici notre graal du moment un barnum qui fleure bon la saucisse grillée, affublé d’une camionnette qui fait étal de son « or jaune  » local….

Le Muscadet  bien sur! à croire qu il nous connaisent par coeur…. L’acceuil qui nous est réservé est au diapason du reste … chaleureux, convivial et bientot désaltérant!

 

     P5020061P5020060

 

  Apéritif,galette saucisse et autre crèpes au caramel au beurre salé.. pas de doute nous sommes en Bretagne et pas une seule défection dans les rangs de la file d’attente, sans parler du
nectar des « Val de Rance » qui accompagne tout ça… à pleurer de bonheur.. je sais j’en fais un peu des caisses… mais bon hein on n’a pas bouder notre plaisir non plus, avec des morphales
pareils, les assiettes avaient beau être en carton, elles ont faillies ne jamais voir la poubelle!!

   AAAAh on est bien  hein tintin! allez on fait son rototo, un ‘tite siestounette ça aide la digestion et la remise en bon ordre des idées…!

 

 

  Yol-erdre---02-mai-2010 0048Yol-erdre---02-mai-2010 0055

 

      Prêt pour le retour….? euh oui mais elles sont ou les
yolettes???  le vent qui s’est renforcé peu à peu a réussi à trainer  la caravane de yolettes arrimées les unes à la suite des autres plus loin « au large », rien d’inquiètant un petit
sprint en sécu remet bonne ordre dans tout ça. Nous retrouvons notre yolette auprès de son arbre, sage. L’équipage embarqué à nantes réembarque à Nort sur Erdre seul le barreur change, tout le
monde se doit d’y goutter. « copier-coller » du départ de Nantes au point  que notre départ attire à nouveau de gros nuages aussi sombres que les augures du moments, l’aviron est vraiment un
sport d’eau,qu’elle soit en dessous nous ou vienne d’en haut, faisant contre mauvaise fortune… bon coeur! trouvons dans tout ça une motivation supplémentaire plutot qu’un simple désagrément. Et
puis après la pluie vient… Au milieu de ces aléas climatiques, j’ai hérité de la nage!!! promotion ou punition?? ni l’un ni l’autre, juste un nouveau poste toujours dans l’idée de varié les
plaisirs dans nos pérégrinations dominicales.

       Le chemin du retour est évidemment ni plus ni moins que celui de l’aller, on retrouve hérons, mouettes et cormorans, les uns dans des voltiges
aériennes,d’autres comme les hérons posés dans les arbres semblent tenir le rôle de sentinel et ne bougent pas une plume,débonnaires et quasi indifférents à cette flotille qui défile
pourtant comme à la parade. Le soleil nous a fait faux bon depuis que nous avons repris le chemin de Nantes, il reviendra c’est sûr! Les coulisses chantent en cadence, le geste
n’est pas le plus efficaces semble t il…. une embarcation se fait de plus en plus imposante dans notre horizon… Les conseils prodigués par chacun son sans effet, l’autre yolette
nous reprend inexorablement et avec quelle efficacité! Ils ont fait l’impasse sur le caramel au beurre salé,c’est sûr ça ne peut être que ça… on  a beau taper dans les réserves de secours,
ils se portent à notre hauteur et en un clin d’oeil presque robotiquement nous passe: ils sont trop forts! de vrais métronomes… (au moins 3 des rameurs étaient dans les sécu le
matin!! si si ! quoi? elle est pas pourrie mon excuse) Quand un équipage joue la même partition et que c’est du Wagner!! Que voulez vous y faire. Nous n’avions que des pipos taillés dans du
roseau. Heureusement l’important n’est pas là.La pluie a cessé, et le soleil donne des signes de regain de forme! il
devrait sous peu nous honorer de sa présence… et la grisaille cède peu à peu la place à quelques éclaircies qui redessinent le tableau dans des tons plus confomes à nos attentes, la
campagne environnante est superbe, pas étonnant de croiser un péniche habitée au mouillage d’ou retentie la musique d’une radio qui dénote un peu sans être désagréable, nous partageons aussi
l’Erdre avec des bateaux de pêcheurs, des cabincruisers,nous sommes pas si seuls au monde que cela ici…

     Sucé sur Erdre deuxième!! nous repassons le pont empreinté à l’aller non
sans apprécier encore quelques jolies habitations qui surplombent notre terrain de jeu encore un petit effort et nos  2 amis nantais pourront être remplacé par nos 2 Feinsous qui ont encore
échappé à la pluie….Yann s’installe à la nage, pendant que Pascal (frénétique « Lomo photographe ») s’installe à la barre, plus qu’une douzaine de kilomètres et nous serons de retour sur Nantes!

Une poussette au ponton et nous prenons le « large », nouvelle « nage »=nouvelle cadence, nos deux compères de Lagny sur  Marne: des Latignaciens donc (j’ai vérifié 2 fois) comme à Feins nous
avons les Finésiens… c’est la ligne culturel! c’est si bon de se coucher moins »bête », nos complices de Lagny semblent avoir rechargé les batteries tant ils veulent imprimer un rythme qui 
tient plus du sur-régime… mais après un temps d’adaptation les choses reprennent leur cour normale. Mes deux covoitureurs peuvent à leur tour apprécier le défilé  de.. « haute contruction »
auquel tout deux n’ont pas eu droit le matin, certaines maisons disposent pelouses en pente qui dévallent droit vers l’Erdre et dont on se dit que le conducteur de la tondeur serait bien inspiré
de ne pas s’endormir sur son engin!!

       Une vigie aux contours élisabetains précède une chapelle haute perchée qui pointe son clocher en flèche dans un ciel désomais bleu azur constellé de
nuages blancs rondouillards.On aperçoit maintenant sur les berges des groupes en balades familiales, on croise même « l’Armorique » un gros bateau de « croisière » dominicale, quelques kayacks
profitent de ce joli cours d’eau de même que d’étranges « pédalos »  à quatre places…. à moins que ça ne soit moi qui commence à fatiguer… c’est un peu vrai (30km dans les bras ça
n’usent pas que les souliers!).

     Un nouvel arrêt, arrêt fraicheur boisson grigotages et changement « nage »<=> »barreur », Pascal et Yann échangent leurs places respectives pour les 6 derniers
kilomètres durant lesquels nous rattrapons quelques yolettes, le temps de profiter du contexte dans lequel nous évoluons, de nous offrir quelques accélérations histoires d’éliminer les
lactates et nous sommes déjà de retour au club du C.A. Nantes nous rangeons le matériel, nous profitons le temps d’un petit café pour échanger avec nos hôtes (leur ressentis, leur
organisation…) le C..A. Nantes est une machine de taille, mais très bien huilée! Erdre c’est petite rivière en celte… elle a tout d’une grande! (comme ma clio). On a passé une journée, de
celle qui vous font laisser tout vos tracas du quotidien au ponton voire même un peu plus loin…Merci au club qui nous a reçu de si belle manière, à tout ceux et celles que l’on a pu cottoyer
d’une façon ou d’une autre au long de cette randonnée d’aviron, (désolé Christophe que tu ai du renoncer..) Et merci à la compagnie toujours agréable de Pascal et yann!! je n’oublie pas la
ginettemobile et  la Twingo force de nous avoir avoir mené à bon port…!

 

bt 

 

 

 

0

 goûts / 0 Commentaires
Partager cet article:

Archives

> <
Jan Feb Mar Apr May Jun Jul Aug Sep Oct Nov Dec
Jan Feb Mar Apr May Jun Jul Aug Sep Oct Nov Dec
Jan Feb Mar Apr May Jun Jul Aug Sep Oct Nov Dec
Jan Feb Mar Apr May Jun Jul Aug Sep Oct Nov Dec
Jan Feb Mar Apr May Jun Jul Aug Sep Oct Nov Dec
Jan Feb Mar Apr May Jun Jul Aug Sep Oct Nov Dec
Jan Feb Mar Apr May Jun Jul Aug Sep Oct Nov Dec
Jan Feb Mar Apr May Jun Jul Aug Sep Oct Nov Dec